Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Financement des élections

Financement des élections il y a 4 ans 5 mois #52

Alors que plusieurs bailleurs de fonds ont décidé de suspendre leur soutien au processus électoral, le président Pierre NKURUNZIZA a signé un décret sur le financement des élections. Ce décret prévoit l'augmentation du déficit et prévoit de rogner sur le budget de certains ministères, afin de dégager 25 millions d'euros soit 44 milliards de francs burundais. Cette décision reste justifier par l’urgence nécessitée d’organiser les élections comme le montre le décret n° 100/160 du 21 mai 2015. Pour obtenir cette somme, à en croire ce document, la dette intérieure devrait être « relâchée », soit alourdie de 28 milliards de francs burundais. Un milliard devrait résulter de l'ouverture d'un nouveau produit intitulé mystérieusement « produits divers » et 15 milliards seront retirés à d'autres institutions comme la Présidence dans sa rubrique Appuis aux bonnes initiatives, les ministères de l’Intérieur, de la justice, de la santé, de l’enseignement primaire et secondaire, de l’Agriculture avec la suppression de la subvention des engrais et autres rubriques, etc. Quelle est votre appréciation par rapport à cette décision ?

Financement des élections il y a 4 ans 5 mois #53

  • Félicien
  • Portrait de Félicien
Avec un endettement de cet ampleur, c'est difficile de voir le FMI et la Banque Mondiale restés à appuyer l'économie burundaise. Plusieurs partenaires financiers ne veulent pas aujourd'hui appuyer le Burundi et on court le risque de voir le FMI et la BAD partir eux aussi. On peut se demander si réellement le Gouvernement sera à mesure de diriger le pays sans tous ces appuis. Moi je trouve que le Gouvernement doit mettre en avant le dialogue avec tous les partenaires au développement afin de gagner la confiance des bailleurs.
Dernière édition: il y a 4 ans 5 mois par Steve Maniriho.

Financement des élections il y a 4 ans 5 mois #54

Arrêter le financement des activités de certains ministères, c'est diminuer les revenus de certains fonctionnaires de ces ministères. c'est vraiment ajouter le drame au drame : il y a vingt an un fonctionnaire de l'Etat, grâce à son salaire il prenait un petit déjeuner tous les jours chez KAPA ; mais aujourd'hui il prend à peine un petit morceau de manioc et des arachides à midi avec de l'eau du robinet pour pouvoir terminer le gong unique.
C'est vrai les élections sont incontournables pour une bonne gouvernance, mais la vie des gens aussi reste une priorité des priorités.
Donc, le gouvernement devrait tout faire pour renouer les relations avec les partenaires politiques et économiques pour ne pas brusquer les choses qui peuvent occasionner des événements malheureux.

ESPERONS KO HARI AKO BIBIKIYE AHANDI HO NI HATARI

Financement des élections il y a 4 ans 5 mois #55

Arrêter le financement des activités de certains ministères, c'est diminuer les revenus de certains fonctionnaires de ces ministères. c'est vraiment ajouter le drame au drame : il y a vingt ans un fonctionnaire de l'Etat, grâce à son salaire il prenait un petit déjeuner tous les jours chez KAPA ; mais aujourd'hui il prend à peine un petit morceau de manioc et des arachides à midi avec de l'eau du robinet pour pouvoir terminer au gong unique.
C'est vrai les élections sont incontournables pour une bonne gouvernance, mais la vie des gens aussi reste une priorité des priorités.
Donc, le gouvernement devrait tout faire pour renouer les relations avec les partenaires politiques et économiques pour ne pas brusquer les choses qui peuvent occasionner des événements malheureux.

ESPERONS KO HARI AKO BIBIKIYE AHANDI HO NI HATARI

Financement des élections il y a 4 ans 4 mois #56

  • Melchior
  • Portrait de Melchior
on peut se demander réellement si le Pouvoir en place va réussir à assurer le fonctionnement de ces institutions après les élections. Même si les élections se tiennent, une rigidité des institutions sera mise en cause. Les partenaires financiers qu pays commencent à quitter un à un. Au vue du rôle prépondérant que ces partenaires jouaient, on peut se poser la question de savoir, le futur économique du pays.

Financement des élections il y a 4 ans 4 mois #57

  • Luc
  • Portrait de Luc
La meilleure chose à suggérer, c'est de voir comment les élections peuvent avoir lieu sans toutefois handicapé l'économie nationale. Dans ce cas, il faudra gagner confiance auprès des PTFs burundais pour qu'ils puissent continuer à appuyer le Burundi. Dans le cas contraire, ce sont des scandales qui commencent à se faire sentir
Dernière édition: il y a 4 ans 4 mois par Steve Maniriho.
Temps de génération de la page : 0.153 secondes
Propulsé par Kunena