Imprimer

PARCEM doute des résultats de la récente campagne de sensibilisation contre la corruption

le .

Le Gouvernement du Burundi, par le biais du Ministère de la Bonne Gouvernance et du Plan en collaboration avec le Conseil National de Sécurité, vient d’opérer une sensibilisation sur la corruption à travers tout le pays.  PARCEM estime que c’est une occasion de plus d’exprimer des lamentations et des inquiétudes et de déplorer que la corruption s’enracine avec vigueur.

Cliquer ici pour lire en intégralité le point de presse

 

Imprimer

Transfert de 500.000.000 fbu dans les communes ;quels défis à surmonter au préalable?

le .

La loi des finances de 2016 prévoit une subvention de cinq cent millions à octroyer à chaque commune. Cette mesure était nécessaire car elle jetait la base de la mise en application au concret de la politique de décentralisation sur l’aspect financier et, partant contribuer à l’éradication de la pauvreté à la base. Malgré cette intension, des défis subsistent pour que la population puisse en bénéficier les fruits.

Cliquer ici pour lire en intégralité le point de presse

 

Imprimer

PARCEM conseille à l’Assemblée Nationale de mettre sur pied une commission parlementaire mixte pour enquêter sur les récents incidents à l’endroit du Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

le .

Vers la fin du mois de Mai 2016, l’Honorable Rwasa Agathon Premier Vice Président de l’Assemblée Nationale a organisé une tournée dans certaines communes de l’intérieur du pays. Toutefois, il s’est vu refuser le droit d’entrée dans certaines des communes de Cibitoke et Karusi. PARCEM s’inquiète du respect du droit de circulation et de réunion et conseille à l’Assemblée Nationale de mettre sur pied une commission Parlementaire mixte pour enquêter sur les incidents survenus à l’endroit du numéro deux de l’Assemblée Nationale.

Cliquer ici pour lire en intégralité la déclaration