Imprimer

Déclaration de PARCEM à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la pauvreté et de l'alimentation

le .

A l'occasion de la journée de lutte contre la pauvreté célébrée le 17/10 et de l'alimentation célébrée le 16/10, PARCEM regrette que ceux journées arrivent au moment où le Burundi est classé le dernier pays le plus pauvre du monde.

Cliquer ici pour lire en intégralité la déclaration.

Imprimer

Contributions des organisations de la sociéte civile,des femmes,des jeunes,des médias et des confessions religieuses à Arusha

le .

PARCEM vient de participer aux consultations de la société civile à Arusha, elle profite de cette occasion pour vous informer sur le document que les organisations de la société civile, les femmes, les jeunes, les médias et les confessions religieuses a produit  lors  des consultations du 5ème round du dialogue inter burundais à Arusha.

Cliquer ici pour lire en intégralité le document

Imprimer

Recrudescence des accidents routiers:que faire pour juguler cette situation?

le .

Ces derniers jours, il s’observe une recrudescence des accidents routiers mortels qui emportent beaucoup de vies humaines. En effet, chaque jour, nous constatons ce fléau sur nos routes et la question lancinante qui se pose est la suivante : Que faire pour juguler cette situation ?

cliquer ici pour lire en intégralité le point de presse

Imprimer

La fabrication des jus non certifiés constitue un danger imminent pour la population

le .

 

 

Il y a quelques jours, les citoyens criaient pour dénoncer la fabrication et la commercialisation des jus fabriqués illégalement et craignant pour leur santé. Dans ses investigations, PARCEM constate qu’il se manifeste également sur tout le territoire national en général et particulièrement dans la ville de Bujumbura, une prolifération des usines de transformation des produits agro-alimentaires, et plus particulièrement celles fabriquant des jus. La plupart de ces usines ne sont pas certifiées par le Bureau Burundais de Normalisation et de contrôle de la qualité (BBN), ce qui constitue un danger imminent pour les consommateurs.

Pour ce, PARCEM demande: