Imprimer

CAMPAGNE UKURI KUBIDUHANZE : Journée Internationale du Travail, Quels défis à relever ?

le .

 

Dans la poursuite de sa campagne "Ukuri Ku Biduhannze" (vérité sur les défis du pays), PARCEM a sorti son analyse à la veille de la Journée International du Travail célébrée le 1 Mai de chaque année. PARCEM déplore que cette journée arrive au moment où le taux de chômage et le sous-emploi est élevé au Burundi alors que le travail est le facteur principal de développement et de production.

En effet, selon les chiffres trouvés dans les rapports produits par les organisations qui travaillent dans le domaine de la jeunesse, le chômage frappe la jeunesse burundaise à des degrés inquiétants :55% en milieu urbain ,45% en milieu rural et le sous-emploi se présente avec vigueur : plus de 40% en milieu rural et plus de 30% en milieu urbain.

 

Pour PARCEM, entre autres les entraves qui limitent le rendement du travail, on citerait:

 

1.      Problèmes de capacités nationales

 

2.      Esprit de travail honnête qui diminue

 

3.      Culte du meilleur

 

4.      Accessibilité au financement qui se raréfie

 

5.      Problème d’administration

 

6.      Problème d’énergie

 

7.      Faible niveau d’investissement national

 

8.      La société veut se concevoir par des critères subjectives (les clans) au lieu de se considérer par des groupements professionnels

 

9.      Exode rural

 

10.  Manque des marchés intérieurs

 

Pour ce, PARCEM exhorte le gouvernement et les décideurs de s’y pencher.