Imprimer

Etat des lieux du fonctionnement des médias et des organes de régulation des médias

le .

Au cours d’un point de presse organisé en date du 11 janvier 2019, PARCEM lance la mise sur pied d’un observatoire sur le fonctionnement des médias et l’accessibilité  des citoyens à l’information. En effet, PARCEM se réjouit d’abord de la mise en place du Conseil National de la Communication(CNC) qui joue un rôle très important de garantir l’accès équitable de tous les médias. Toutefois, elle déplore son fonctionnement du fait que certains médias diffusent des messages qui contiennent des injures et calomnies au vu et au su du CNC  qui préfère garder le silence. A titre d’exemple, PARCEM pointe du doigt à l’émission Akabirya qui passe à la radio Rema FM, elle estime que conformément à l’article 68 de la loi sur la presse, tout citoyen doit avoir son droit de réponse face à une émission où il a été cité s’il le désire.

PARCEM déplore aussi

l'attitude de la Télévision Nationale du Burundi qui ne garantit pas équitablement l’accès à ce medium, elle rappelle que c’est une institution qui fonctionne à base des impôts et taxes du citoyen ; d’où elle devrait servir tous à parts égales.

Pour ce, elle recommande à la CNC de promouvoir la liberté des médias et de prendre les médias au même pied d’égalité et aux médias de faire preuve du professionnalisme et d’éthique.