Imprimer

Analyse de PARCEM par rapport à la politique de développement local

le .

A l’occasion de la journée dédiée à la commune célébrée chaque année le premier samedi du mois d’août, PARCEM vient d’écrire une correspondance à deux Ministres dont celui de l’Intérieur, de la Formation Patriotique et de Développement Local et celui de la Décentralisation et de la Réforme Institutionnelle. A travers cette correspondance, PARCEM fait une analyse sur les défis qui handicapent le développement communal et les solutions qui pourraient relancer le développement économique des communes.

En effet, c’est la décentralisation qui fait de la commune l’entité de base de développement communautaire et vise deux nobles objectifs qui en expriment l’importance à savoir:

 

Ø  L’émergence d’une démocratie locale ;

Ø  Renforcement du développement local.

Le Burundi s’est déjà lancé dans le processus de décentralisation depuis bientôt 10 ans et possède pas mal d’outils mais le résultat reste mitigé et le citoyen ne ressent pas les fruits de cette politique qui boucle une décennie depuis son démarrage suite aux problèmes et défis liésà la faible mobilisation des ressources , à la planification (suivi-évaluation), à la faiblesse de l’engagement et de la coordination ,à la faiblesse des ressources humaines et matérielles de la commune, à l’implication citoyenne, au respect des droits de l’homme qui la minent et qui manquent un cadre de débat et de réflexion permanents pour d’éventuelles solutions.

Pour ce, PARCEM recommande ce qui suit :

Ø  Cette année qui coïncide avec l’élaboration des PCDC 3ème génération d’une part et d’autre part avec l’adoption du Plan Décennal de Développement devrait être une année spéciale dans le développement de la commune.

Ø  Le développement de la commune devrait être orienté sous forme de stratégie de développement local en bonne et due forme car celle-ci offrirait aux habitants l’occasion d’analyser leur économie en identifiant les avantages concurrentiels et en exploitant les opportunités avec une vision locale partagée qui s’inspire de la vision nationale qui actuellement pourrait être incarnée par le nouveau Plan Décennal de Développement.

Ø  Un débat profond et sincère est nécessaire par rapport à cette situation pour un avenir meilleur de nos communes.