Imprimer

Contribution de PARCEM à la veille des pourparlers inter burundais qui sont annonces à Arusha

le .

La crise burundaise qui a débuté le 26 avril 2016 commence à extérioriser chez beaucoup de gens, des signes de fatigue et de lassitude. Les burundais, médusés, continuent à assister impuissamment à des scènes époustouflantes inspirant de l’obsession et des images cauchemardesques. Chez beaucoup, la question qui est aux lèvres c’est :

« Comment sortirons-nous de cette situation ?».

Cliquer ici pour lire en intégralité le document